La clôture de Wall Street

Publié le par ludoverblog

ludoverblog c'est aussi les meilleurs sites de leurs catégories avec : http://www.bourse.max.st, http://www.casinovirtuel.max.st, http://www.gayattitude.max.st, http://www.pornattitude.ici.st, http://www.parismec.max.st, http://www.penisexpert.max.st, mais aussi les sexshops avec : http://www.fleshion.max.st, http://www.mekshop.max.st, http://www.bazardux.ici.st, http://www.agayn.max.st, les videos x avec http://www.lemoncast.max.st, c'est tout le monde du GSM avec http://www.polyfolie.max.st et http://www.dingophone.max.st, les sous-vétements homme avec http://www.homwear.max.st et surtout avec http://www.cul.ici.st le meilleur site de cul, de sexe européen et maintenant un annuaire du X avec tous les meiileurs sites de Q avec http://www.annuaidedux.max.st l'annuaire incontournable du X.





Wall Street clôture en légère baisse

LA CLÔTURE DE WALL STREET

Les valeurs américaines ont fini en léger repli mais au-dessus de leurs plus bas du jour jeudi pour l'avant-dernière séance de l'année, étant remontées dans l'après-midi après avoir initialement subi des prises de bénéfice.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs, qui avait signé mercredi une clôture record à 12.510 points, a abandonné 0,07% à 12.501,52, non sans avoir atteint l'après-midi un nouveau plus haut historique de 15.529,88. En matinée, il avait reculé jusqu'à 12.478.

L'indice plus large S&P-500 a cédé 0,15% à 1.424,73 et le Nasdaq Composite a abandonné 0,23% à 2.425,57.

Après la hausse de 0,83% du Dow mercredi, la tentation était grande de prendre son bénéfice à la veille de la clôture de l'exercice 2006 et ce malgré la publication de statistiques meilleures que prévu.

L'indice de confiance du consommateur établi par le Conference Board a rebondi nettement plus que prévu à 109,0 en décembre, son meilleur niveau depuis avril 2006 , l'indice PMI de la région de Chicago de décembre a atteint 52,4, au lieu de 50,5 attendu , et les reventes de maisons en novembre ont augmenté de 0,6% à 6,28 millions, un peu plus que le consensus (6,2 millions) .

"Ces chiffres donnent à penser que le plus dur est derrière nous concernant le ralentissement du marché immobilier", relève Bruce Zaro, stratège chez Delta Global Advisors à Boston. "Mais aujourd'hui les intervenants étaient surtout occupés à profiter de la hausse d'hier pour dénouer des positions".

LE NASDAQ A BESOIN D'UN POINT VENDREDI

Citigroup et Google, deux des valeurs qui s'étaient distinguées mercredi, ont tiré les différents indices à la baisse en cédant respectivement 0,94% et 1,17%.

Apple, en baisse de 6% mercredi après des informations de la presse sur l'enquête en cours concernant ses stock-options antidatées, a cette fois pâti d'un article du Financial Times selon lequel le groupe informatique a attribué 7,5 millions de stock-options à son directeur général Steve Jobs en 2001 sans en référer au conseil d'administration . Mais le titre, en baisse de 2% le matin, a finalement limité la casse pour ne céder plus que 0,80% à 80,87 dollars en clôture, les investisseurs ayant le sentiment que le patron emblématique d'Apple n'est pas menacé dans ses fonctions.

A la distribution, JC Penney a rétrogradé de 0,97% à 77,64 dollars après avoir annoncé le renvoi avec effet immédiat de sa directrice générale adjointe Catherine West, qui avait rejoint le groupe en juin seulement en provenance de Capital One Financial. Aucune raison n'a été fournie.

Deux valeurs de la santé, Johnson & Johnson et Merck, ont limité le recul du Dow avec des gains respectifs de 0,62% et 0,42%.

Les volumes sont restés faibles avec 906,6 millions d'actions échangées sur le NYSE et 1,27 milliard sur le Nasdaq, à comparer à des moyennes quotidiennes de respectivement 1,61 et 1,80 milliard l'an dernier. Ce devrait encore être le cas vendredi pour l'ultime séance de l'année à l'occasion de laquelle la Bourse fonctionnera avec un horaire normal, contrairement au marché obligataire qui fermera à mi-journée.

L'enjeu de la séance sera de voir si le Nasdaq Composite peut grappiller un petit point pour que les trois principaux indices américains terminent 2006 sur des hausses à deux chiffres. Pour l'heure, l'indice des valeurs de croissance affiche une progression de 9,99% depuis le début de l'année (il avait fini 2005 à 2.205,32), à comparer à des gains de 16,65% pour le Dow Jones et de 14,13% pour le S&P-500.

 
 
       

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article