La clôture à Paris

Publié le par ludoverblog

ludoverblog c'est aussi les meilleurs sites de leurs catégories avec : http://www.bourse.max.st, http://www.casinovirtuel.max.st, http://www.gayattitude.max.st, http://www.pornattitude.ici.st, http://www.parismec.max.st, http://www.penisexpert.max.st, mais aussi les sexshops avec : http://www.fleshion.max.st, http://www.mekshop.max.st, http://www.bazardux.ici.st, http://www.agayn.max.st, les videos x avec http://www.lemoncast.max.st, c'est tout le monde du GSM avec http://www.polyfolie.max.st et http://www.dingophone.max.st, les sous-vétements homme avec http://www.homwear.max.st et surtout avec http://www.cul.ici.st le meilleur site de cul, de sexe européen et maintenant un annuaire du X avec tous les meiileurs sites de Q avec http://www.annuaidedux.max.st l'annuaire incontournable du X.


ludoverblog c'est aussi les meilleurs sites de leurs catégories avec : http://www.bourse.max.st, http://www.casinovirtuel.max.st, http://www.gayattitude.max.st, http://www.pornattitude.ici.st, http://www.parismec.max.st, http://www.penisexpert.max.st, mais aussi les sexshops avec : http://www.fleshion.max.st, http://www.mekshop.max.st, http://www.bazardux.ici.st, http://www.agayn.max.st, les videos x avec http://www.lemoncast.max.st, c'est tout le monde du GSM avec http://www.polyfolie.max.st et http://www.dingophone.max.st, les sous-vétements homme avec http://www.homwear.max.st et surtout avec http://www.cul.ici.st le meilleur site de cul, de sexe européen et maintenant un annuaire du X avec tous les meiileurs sites de Q avec http://www.annuaidedux.max.st l'annuaire incontournable du X.Jeudi 30 novembre 2006   18:24
(Cercle Finance) - Une série de données statistiques américaines décevantes, la progression des cours du pétrole au-dessus du seuil des 62 dollars et la faiblesse confirmée du dollar ont finalement eu raison des Bourses européennes, incapables de confirmer ce soir le mouvement de rebond esquissé hier.

L'Euro Stoxx se replie de 0,9 % à 3986,13 points, et repasse en dessous du seuil des 4000 points. Depuis le début de la semaine, l'indice paneuropéen cumule un repli de 1,5 %.

A l'exception de l'OMX, en hausse de 0,2 % à Oslo, aucun des indices de référence du Continent ne sera parvenu à préserver l'équilibre. Le FTSE 100 perd 0,5 % à Londres, le BEL 20 0,6 % à Bruxelles, le DAX 30, l'AEX 25 et l'IBEX 35 0,9 % chacun à Francfort, Amsterdam et Madrid. Ex aequo, le SMI et le CAC 40 lâchent 1 % à Zurich et Paris.

L'indice parisien s'établit à 5327,64 points, proche d'un plus bas en séance de 5325,26 points, et loin du plus haut de 5398,96 points inscrit en fin de matinée.

Trois données macroéconomiques ont été publiées cet après-midi aux Etats-Unis, les trois ont inquiété les intervenants.

Le département du Travail a indiqué avoir recensé 357 000 demandes d'inscriptions aux allocations chômage la semaine dernière, soit 34 000 de plus qu'il y a quinze jours. C'est nettement plus qu'escompté.

On a également appris que les dépenses des ménages américains avaient augmenté de 0,2 % en octobre pour des revenus en hausse de 0,4 %. Responsable du calcul et de la publication de ces chiffres, le département du Commerce a également indiqué que l'indice PCE d'inflation, suivi de prêt par la Réserve fédérale dans la conduite de sa politique monétaire, avait progressé de 0,2 % à la même période, soit deux fois plus environ qu'attendu par les analystes.

Mauvaise surprise enfin avec l'indice PMI des directeurs d'achats de la région de Chicago. Celui-ci est ressorti en nette baisse, passant de 53,5 % le mois dernier à 49,9 %, en dessous du seuil des 50, considéré comme la limite entre croissance et récession. Ce repli est contraire aux attentes des analystes, qui visaient une progression au-dessus des 54 %. Il inquiète d'autant plus que l'Institute for Supply Management (ISM) publiera demain après-midi son propre indice des directeurs d'achats, couvrant l'intégralité du territoire des Etats-Unis.

La faiblesse confirmée du dollar, amplifiée justement par les dernières données statistiques US, n'a bien évidemment pas joué en faveur des marchés d'actions. En baisse hier, la monnaie unique est repartie de l'avant, allant jusqu'à franchir de nouveau le seuil de 1,32 dollar. On compte actuellement 1EUR pour 1,3261USD (+0,8 %), à proximité d'un plus haut de 1,32769 dollar, nouveau record depuis le printemps 2005.

Cette évolution des changes permet à Wall Street de limiter la casse. Dow Jones et Nasdaq ne se replient que de 0,4 et 0,2 %.

Les prévisions décevantes de Wal Mart font perdre 1,3 % au titre du géant de la distribution.


 
       


Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article