Wall Street plonge...

Publié le par ludoverblog

Wall Street plonge après le rejet du plan de sauvetage américain

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

Wall Street a enregistré un plongeon de 6,98% lundi à la clôture, sa plus forte baisse en pourcentage en une séance depuis le krach d'octobre 1987, après le rejet par la Chambre américaine des Représentants du plan de sauvetage de 700 milliards de dollars de la finance américaine.

L'aggravation de la situation dans le secteur bancaire et les craintes de propagation de la crise à l'Europe ont en outre incité les investisseurs à se détourner des actions.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a reculé de 777,68 points à 10.365,45, sa plus forte chute en termes de points de son histoire.

Le S&P-500, plus large, a perdu 106,59 points, soit 78,79%, à 1.106,42, sa plus forte baisse en pourcentage depuis octobre 1987.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 199,61 points (-9,14%) à 1.983,73, son recul en pourcentage le plus marquée depuis avril 2000 et l'éclatement de la bulle internet.

Malgré les exhortations de la Maison blanche et des leaders démocrates, la Chambre américaine des représentants a rejeté lundi par 228 voix contre 205 le plan Paulson de sauvetage du secteur financier, faisant plonger la Bourse de New York.

La Chambre a décidé d'ajourner ses travaux jusqu'à jeudi.

Le projet mis au point par le secrétaire au Trésor, Henry Paulson, aurait autorisé le déblocage de 700 milliards de dollars pour racheter les actifs douteux qui déséquilibrent les comptes des institutions financières et déstabilisent l'ensemble du système.

Cette décision intervient alors que la crise s'étend et que l'Europe semble maintenant touchée à son tour: le gouvernement britannique a notamment annoncé la nationalisation de Bradford & Bingley et ceux du Benelux ont décidé la prise de contrôle du bancassureur Fortis.

Signe de la nervosité ambiante, le baromètre VIX de la volatilité sur les marchés s'est rapproché de son plus haut niveau depuis six ans.

LES FINANCIERES MASSACREES

L'annonce de la reprise de la majeure partie des activités du groupe bancaire Wachovia par Citigroup dans le cadre d'un accord avec la Federal Deposit Insurance Group

a ajouté aux incertitudes.

Citigroup, qui entend augmenter son capital de dix milliards de dollars pour financer cette opération, a reculé de 11,97% à 17,75 dollars. Wachovia a plongé de 81,6% à 1,84 dollars.

Les autres valeurs financières n'ont pas été épargnées par cette bourrasque. JPMorgan a abandonné 15,01%, tandis que Bank of America a dévissé de 17,57%.

Principales victimes de la crise de confiance, les banques régionales américaines ont dégringolé, comme National City qui a chuté de 63,34% à 1,36 dollar.

Morgan Stanley a perdu 15,19%. La banque d'affaires a annoncé l'entrée à son tour de table de Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG), la première banque du Japon, qui déboursera neuf milliards de dollars pour prendre 21% de son capital.

AIG, qui avait pourtant ouvert en hausse de près de 3% après que l'assureur a annoncé qu'il allait céder plus de 15% de ses actifs afin de rembourser le prêt de 85 milliards de dollars consenti par la Fed, a finalement clôturé en recul de 20,63% à 2,50 dollars.

Sur le Nasdaq, les valeurs technologiques ont aussi souffert. Apple a dégringolé de 17,92% après que deux sociétés de courtage, dont Morgan Stanley, ont abaissé leurs recommandations sur le titre du groupe, estimant que l'environnement économique difficile remettait en question ses perspectives.

Google a cédé 11,6% à 381 dollars, proche d'un plus bas de deux ans touché en séance.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article