Paris: perd 1% sur juillet, trébuche sur mauvaises stats US.

Publié le par ludoverblog

Paris: perd 1% sur juillet, trébuche sur mauvaises stats US.
 Le mois de juillet fut plus que turbulent, il a réservé son lot de sueurs froides aux détenteurs de valeurs financières.
.. mais le pire semble avoir été évité, de telle sorte que le CAC40, après avoir affiché plus de 10% de pertes au cours des la 1ère quinzaine est parvenu à revenir à la case départ (4.434Pts) dès le 24 juillet avant de re-tester 4.446Pts au plus haut ce 31 juillet.

Malheureusement les bonnes dispositions de la mi-journée ont été douchés par la hausse des sans emploi (+44.000 en données hebdomadaires) aux Etats Unis puis par une croissance du PIB inférieure aux prévisions (+1,9% au lieu de +2,3% attendu, assorti d'une contraction de -0,2% au 4ème trimestre 2007, après forte révision à la baisse des +0,6% initiaux).

Le CAC40 affichera jusqu'à -0,78% de repli vers 16H avant de revenir à l'équilibre grâce publication de l'indice PMI de Chicago, ressorti en hausse à 50,8 en juillet contre 49,6 en juin (et 48 attendu).

Après une série d'évolutions en dent de scie au cours de la dernière demi-heure, le CAC 40 s'effrite de -0,19% et repasse sous les 4.400Pts, de telle sorte que le mois de juillet se solde par un recul de -0,96%.

Ailleurs en Europe, les scores du jour sont partagés avec Amsterdam qui recule de -1,10%, Londres qui cède -0,16% et les Bourse de Madrid ou Francfort qui gagnent respectivement +0,30 et +0,55%. L'Euro-Stoxx50 et l'Eurotop-100 terminent la journée sur des scores nuls (-0,01 et -0,06%).

Les marchés européens n'ont pas tiré avantage du reflux des prix du pétrole (le baril est repassés sous le seuil des 125$ après avoir culminé en Asie vers 127$) car le Dollar rechute sous les 1,56E (après PIB US).

Les marchés américains s'orientent vers un scénario de consolidation à la mi-séance: le Dow Jones perd 0,85% alors que le Nasdaq grappille +0,35%(un timide rattrapage après la piètre performance relative de mercredi soir, pour cause de chute verticale du titre Garmin).

En cette veille de publication des chiffres de l'emploi aux USA, le Département du Travail a indiqué que les inscriptions hebdomadaires au chômage avaient bondi de +44.000 la semaine dernière aux Etats-Unis pour se monter à 448.000, contre un consensus voisin de 400.000.
Enfin, l'indice d'inflation PCE s'affiche à +2,1% (au lieu de 2% attendu)... mais la pertinence de ce baromètre est devenu plus faible que par le passé dans la mesure où les prix de l'énergie en sont exclus.

De ce côté-ci de l'Atlantique, la séance fut marquée par une cascade de résultats, et le bilan s'avère très contrasté.

Sanofi-Aventis décrochait de 4,75% après la publication d'un chiffre d'affaires de deuxième trimestre de 6.689 millions d'euros, en baisse de 3,6% à données publiées, et le relèvement de ses perspectives pour l'ensemble de l'exercice 2008.

Capgemini lui emboîtait le pas et rétrocède 1,85% dans le sillage de l'annonce d'un résultat net part du groupe de 231 millions d'euros au premier semestre, en progression de 37,5%. Les analystes s'inquiètent d'un éventuel ralentissement de l'activité aux Etats-Unis, ce que la direction redoute en effet au 4ème trimestre si les banques restent confrontées aux sérieuses difficultés actuelles. L'activité "coonsulting" progresse cependant de +11% au 2ème trimestre 2008 et les profits annuels sont attendus en hausse de +8,5%.

Du côté des hausses, France Télécom s'adjugeait la seconde plus forte progression du CAC (+3%) après la parution de résultats de premier semestre ' rassurants, mais sans plus ' selon les spécialistes.
L'opérateur a été coiffé au poteau par EDF qui s'adjuge +3,05% (avec l'anticipation d'une annonce officielle imminente concernant le rachat de British Energy).

Coté sur le SBF 120, CGGVeritas s'envolait de +9% après avoir réaffirmé à l'occasion de ses résultats de deuxième trimestre ses objectifs pour 2008 et fait part de bonnes perspectives de marché pour 2009.
Symétriquement, Safran (-16,5% à 10,8E) replongeait vers ses planchers annuels: le recul du résultat à 156MnsE éclipse l'annonce de la cession de la division téléphonie (structurellement déficitaire depuis des années) au fond d'investissement Soffinova.

Mais la hausse la plus spectaculaire revient sans conteste à Infogrames (+25,6% à 11,82E), le groupe de jeux vidéo ayant annoncé ce matin une hausse de 91,4 % de son chiffre d'affaires au premier trimestre à 95,9 millions d'euros, soutenu par le lancement de deux produits phares, Alone in the Dark et Dragon Ball Z.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article