Wall Street finit en ordre dispersé, Dell aide le Nasdaq

Publié le par ludoverblog

Wall Street finit en ordre dispersé, Dell aide le Nasdaq

LA CLÔTURE DE WALL STREET

Les marchés boursiers américains ont terminé en ordre dispersé vendredi, les bons résultats du géant informatique Dell favorisant la hausse des valeurs technologiques sans pour autant dissiper les inquiétudes liées à la consommation et au prix du pétrole.

L'indice Dow Jones a fini en baisse de 7,90 points, soit 0,06%, à 12.638,32 tandis que le Nasdaq Composite affiche en clôture une progression de 14,34 points (+0,57%) à 2.522,66.

L'indice large Standard & Poor's 500, lui, a clôturé sur une hausse modeste de 2,12 points (+0,15%) à 1.400,38.

Sur la semaine, le Dow a progressé de 1,3%, le S&P 500 de 1,8% et le Nasdaq de 3,2%.

Le mois de mai se solde par une baisse de 1,4% du Dow mais par une hausse de 1,1% du S&P et un bond de 4,6% du Nasdaq. Pour le Nasdaq, il s'agit du troisième mois consécutif de progression.

Dell a été la vedette du jour, gagnant 5,73% à 23,06 dollars au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels, supérieurs aux attentes et accompagnés de commentaires optimistes sur ses perspectives de croissance.

Les déclarations du géant des ordinateurs individuels ont été jugés rassurants quant à l'évolution des investissements des entreprises.

"La solidité des résultats de Dell est une bonne surprise. Elle montre que les dépenses de haute technologie sont globalement très solides. Peut-être pas si solides que cela sur le marché américaine, mais cette faiblesse est compensée par la demande mondiale. Les technos sont donc bien placées pour un très bon deuxième trimestre", a commenté Georges Yared, fondateur et P-DG de Yared Investement Research.

Autre appui pour le Nasdaq: la bonne tenue des fabricants de semi-conducteurs, qui ont bénéficié du bond de 23,3%, à 17,36 dollars, de Marvell Technology Group, après un bénéfice trimestriel dépassant le consensus.

L'indice de référence des semi-conducteurs a pris 2,05%.

AIG PLUS FORTE HAUSSE DU DOW JONES

Parmi les grands noms de la "high-tech" américaine, Cisco Systems a progressé de 1,95% à 26,72 dollars, apportant la plus importante contribution à la hausse du S&P.

Sur le front conjoncturel, les chiffres très attendus des revenus et dépenses des ménages ont rassuré les investisseurs, notamment parce que l'indice d'inflation PCE - le baromètre le plus surveillé par la Réserve fédérale - affiche, hors énergie et alimentation, une hausse de 0,1% seulement en avril, après +0,2% en mars.

"Ce qui est très clair, c'est qu'en dépit de la hausse des prix des du pétrole et de l'alimentation, il n'y a pas de propagation au reste de l'économie. C'est très important", souligne Nariman Behravesh, chef économiste de Global Insight.

Cet indice rassurant a occulté en partie le chiffre de l'indice de confiance Reuters-Université du Michigan, tombé à son plus bas niveau depuis juin 1980, mais néanmoins légèrement supérieur aux attentes.

Parallèlement, l'indice des directeurs d'achats de la région de Chicago est ressorti pour le quatrième mois consécutif sous le seuil de 50 séparant la contraction de l'expansion de l'activité.

Parmi les valeurs en vue en dehors du secteur technologiques, Ford a bénéficié de la confirmation par Tracinda, la holding de l'homme d'affaires Kirk Kerkorian, de son projet de rachat de 20 millions d'actions au prix unitaire de 8,50 dollars, en dépit du repli du titre depuis l'annonce du projet. L'action a fini en hausse de 1,34% à 6,80 dollars.

L'assureur American International Group a pris 1,87% - la plus forte hausse du Dow - à 36,00 dollars après le relèvement de la recommandation de Morgan Stanley à "surpondérer". L'intermédiaire a un objectif de cours de 48 dollars.

Le joaillier Tiffany a pris 2,7% à 49,03 dollars après des résultats solides, la hausse de ses ventes hors des Etats-Unis ayant compensé des performances mitigées sur le marché américain.

Les informations selon lesquelles les compagnies aériennes US Airways et United Airlines avaient abandonné pour l'instant leur projet de fusion ont suscité des réactions divergentes: US Airways a cédé 8,33% à 3,96dollars alors qu'UAL a pris 1,79% à 8,54.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article