Wall Street finit en hausse grâce à la chute du prix du brut

Publié le par ludoverblog

Wall Street finit en hausse grâce à la chute du prix du brut

LA CLÔTURE DE WALL STREET

Les marchés actions américains ont terminé en hausse jeudi, la détente des cours du brut ayant rassuré les investisseurs sur le risque d'inflation tandis que la révision à la hausse de la croissance des États-Unis au premier trimestre a apaisé une partie des craintes de récession.

L'indice Dow Jones des trente principales valeurs a fini sur un gain de 0,41%, soit 52,19 points, à 12.646,22, l'indice élargi Standard & Poor's 500 a pris 0,53% (7,42 points) à 1.398,26 et le composite du marché Nasdaq, à forte composante technologique, s'est adjugé 0,87% (21,62 points) à 2.508,32.

Si la chute du baril de pétrole, qui a perdu plus de 3% ou 4 dollars sur fond d'interrogations sur la demande a pénalisé les pétrolières comme Exxon Mobil (-1,2% à 89,35 dollars), elle a profité au reste de la cote en éloignant la menace que l'inflation fait planer sur le pouvoir d'achat des ménages et les marges des entreprises.

Les valeurs financières, particulièrement malmenées depuis le début de l'année, ont tiré leur épingle du jeu après l'annonce d'une croissance annualisée de 0,9% pour l'économie américaine au premier trimestre, une deuxième estimation légèrement supérieure à la précédente.

Cette révision a apaisé certaines craintes de récession, et le compartiment a regagné 1,61%. Le géant américain des services financiers Citigroup a pris quant à lui 2,04% à 22,04 dollars.

BONNES NOUVELLES EN SÉRIE

Les financières ont également été soutenues par les prévisions de MasterCard, qui a dit s'attendre à une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires net en 2008 et relevé ses objectifs de bénéfices à plus long terme. Le titre a bondi de 7,7% à 309 dollars, et ses propos ont été d'autant plus appréciés que nombre d'établissements financiers possèdent des branches de cartes de crédit.

Le groupe de crédit immobilier Countrywide s'est adjugé quant à lui plus de 8% à 5,39 dollars à l'idée que le projet de son rachat par Bank of America finira par aboutir, et JP Morgan Chase a pris 1,7% à 43,57 dollars, un porte-parole de la banque ayant déclaré que l'acquisition de Bear Stearns serait bouclée vendredi, bien plus tôt que prévu.

"Nous restons prisonniers d'une fourchette de fluctuations parce qu'il y a une bataille entre ceux qui pensent que nous sommes en récession et ceux qui estiment que nous avons déjà fait la moitié du chemin dans l'épisode de ralentissement actuel", résume John Massey, gérant chez AIG SunAmerica.

Mais la statistique du PIB "donne un coup de pouce aux financières et à certaines valeurs de la distribution."

Ces dernières ont également profité de la publication de plusieurs bons résultats, notamment par la chaîne de magasins discount Fred's qui s'est adjugée 5,6% à 12,10 dollars après avoir fait état de chiffres supérieurs aux attentes, résultat de la restructuration engagée à l'échelle du groupe.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article