La clôture à Wall Street

Publié le par ludoverblog

Wall Street gagne 1,53%, rassurée au sujet des rehausseurs

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en nette hausse lundi, une décision rassurante de l'agence de notation Standard & Poor's pour les rehausseurs de crédit ayant éclipsé les craintes de nouvelles dépréciations dans le secteur financier et permis aux marchés actions américains d'accentuer leurs gains en fin de séance.

Dans des volumes d'échanges modérés, l'indice Dow Jones des trente principales valeurs s'est adjugé 1,53%, soit 189,20 points, à 12.570,22, l'indice élargi Standard & Poor's 500 a pris 1,38% (18,69 points) à 1.371,80 et le composite du marché Nasdaq, à forte composante technologique, a progressé de 1,05% (24,13 points) à 2.327,48.

S&P's a annoncé en fin de journée que sa note crédit de MBIA, numéro un américain du rehaussement de créances, n'était plus sous CreditWatch, une procédure qui impliquait l'imminence d'une dégradation du "triple A", note très importante pour le secteur.

Ce répit pour un compartiment très malmené par la crise du "subprime" a permis à l'action MBIA de flamber de 19,7% à 14,58 dollars et au numéro deux Ambac de grimper de 15,87% à 12,41, bien que dans son cas des inconnues demeurent sur son plan de sauvetage.

Les propos de S&P ont même permis à l'ensemble du secteur financier de reprendre des couleurs, bien que le numéro un Citigroup ait lâché 1,51% à 24,74 à cause d'une note de Goldman Sachs dans laquelle la banque dit anticiper de nouvelles dépréciations comprises entre un et 12 milliards de dollars pour les grands courtiers américains au premier trimestre, Citigroup en tête.

Meredith Whitney, analyste chez Oppenheimer & Co, a enfoncé le clou en prévenant quant à elle que Citigroup pourrait accuser sa deuxième perte trimestrielle d'affilée à cause de nouvelles dépréciations liées à des créances à risque sur le marché de l'immobilier, de la dette corporate ou du crédit à la consommation.

Goldman prévoit aussi des dépréciations supplémentaires pour JPMorgan Chase, Merrill Lynch et Morgan Stanley, mais les trois banques sont parvenues à terminer sur des gains de 0,23%, 2,47% et 2,58% respectivement.

M&A ET ÉNERGIE SOUTIENNENT AUSSI LA COTE

Du côté des autres valeurs, l'éditeur de jeux vidéo Take-Two Interactive a bondi de 54,9% à 26,89 dollars après une OPA à 26 dollars pièce de la part du géant Electronic Arts. Les intervenants veulent croire qu'EA, dont l'action a abandonné 5,23% à 47,14, devra améliorer sa proposition qui a été rejetée par Take-Two .

L'agence de photo Getty Images a fait quant à elle un bond de 29,53% à 31,67 dollars après l'annonce de son rachat par un fonds moyennant 2,4 milliards de dollars.

Le laboratoire de biotechnologies Genentech s'est adjugé pour sa part 8,9% à 77,96 grâce à un feu vert plus précoce que prévu de l'autorité américaine de santé à son médicament Avastin pour traiter les cancers du sein avec métastases.

Un retour du baril de brut au-delà de la barre des 99 dollars dans le sillage des futures sur le gaz et le fioul domestique, eux-mêmes portés par une vague de froid sur le nord-est des États-Unis, a dopé par ailleurs les valeurs énergétiques.

La major Exxon Mobil Corp s'est adjugée 2,25% à 89,13 dollars tandis que l'indice du secteur de l'énergie a fini sur un gain de 2,49%. Les cours du brut sont aussi soutenus par l'idée persistante que l'Opep puisse réduire ses quotas de production la semaine prochaine.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article