La clôture à Paris

Publié le par ludoverblog

CAC affiche un bilan hebdomadaire positif, faibles volumes
(Cercle Finance) - Après une valse hésitations, les marchés européens ont terminé la séance globalement à l'équilibre.
Les indices du vieux continent ont diminué leurs pertes dans le sillage du rebond de Wall Street, et après avoir chuté sous l'effet d'une mauvaise nouvelle sur le front de l'immobilier aux Etats-Unis.

Le Cac 40 a achevé la séance sur un équilibre parfait à 5 627 points. L'indice vedette de la place de Paris a ainsi aligné deux séances de faibles gains et une séance à l'équilibre au terme d'une semaine écourtée par les fêtes de noël et où les volumes d'échange ont été particulièrement faibles.

Le DJ Eurostoxx 50 termine également la séance sur un score nul. Quant à Londres, il a abandonné 0,3%, tandis que Francfort a lui progressé de 0,36%.

Le Dow Jones et le Nasdaq affichent tous deux des gains de 0,2% ce vendredi, soutenus par les valeurs bancaires. Selon le Wall Street journal, Citigroup et HSBC ainsi que d'autres banques pourraient céder des actifs, voire des divisions entières ou des filiales, pour renforcer leur assise financière et prévenir de nouveaux soubresauts liés à la crise du subprime.

Les indices boursiers ont toutefois accusés le coup vers 16h00, après l'annonce d'une chute des ventes de logements neufs aux Etats-Unis en novembre de 9% par rapport à octobre et de 34,4% sur un an. En outre, les estimations pour octobre ont été nettement abaissées à 711 000 contre 728 000 initialement.

La hausse surprise de l'indice PMI de Chicago a en revanche rassuré les investisseurs. L'activité manufacturière a progressé dans la région de Chicago, selon l'association des directeurs d'achats locaux dont l'indice s'établit à 56,6%, contre 52,9% en novembre. Les économistes tablaient sur un indice à 51,7%.

A Paris, Accor et Air France-KLM terminent en tête du CAC40, gagnant respectivement 2,4% et 1,6%, tandis qu'Alcatel-Lucent enregistre la plus forte baisse (-2,7%).

Le ministre italien des Finances, Tommaso Padoa-Schioppa, a annoncé vendredi l'ouverture officielle de négociations exclusives avec la compagnie Alitalia portant sur le rachat de la participation de l'état au capital de la compagnie aérienne.

Total a gagné 0,7 %, porté par la vigueur des cours du pétrole. Le baril de 'light sweet crude' s'échange en effet actuellement à 97,5 dollars, une flambée liée à la fois à l'assassinat jeudi de l'ex-premier ministre pakistanais Benazir Bhutto et l'annonce aux Etats-Unis de stocks de pétrole brut en net repli sur la semaine du 23 décembre.

GDF (+0,8%) pourrait substantiellement augmenter ses tarifs à destination des grands consommateurs, c'est-à-dire les entreprises, à compter du 1er janvier 2008. Cette hausse pourrait légèrement dépasser les 10%, selon le journal Les Echos.

EDF a progressé de 0,3% après l'annonce par l'électricien de la cession de ses actifs industriels au Mexique au groupe espagnol Gas Natural. Cette cession fait suite à la signature, en octobre 2007, d'un accord à ce propos entre les deux parties.

EADS a abandonné 0,5%. La filiale Airbus aurait pourtant, selon Les Echos de ce matin, réalisé une économie de coûts nettement supérieure à 300 millions d'euros sur l'année 2007.

Hors CAC 40, Atari, filiale américaine d'Infogrames Entertainment, a informé avoir reçu le 21 décembre 2007 du Nasdaq Stock Market, une notification du Nasdaq Stock Market l'informant de l'octroi d'un délai de 90 jours civils, soit jusqu'au 20 mars 2008, pour que ses actions dépassent à nouveau la valeur réglementaire de marché minimum, exigée pour le maintien de la cotation sur le Nasdaq Stock Market.

En hausse de 0,6%, l'euro est repassé au dessus de la barre de 1,47 dollar, à 1,471 dollar pour un euro.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article