La pré-ouverture à Paris

Publié le par ludoverblog


   
Les Bourses européennes sont attendues en hausse vendredi en ouverture, stimulées par les dernières déclarations du président de la Réserve fédérale Ben Bernanke.

Bernanke a déclaré que la résurgence des tensions sur les marchés financiers ces dernières semaines avaient assombri les perspectives économiques américaines, signalant ainsi qu'il était ouvert à une nouvelle baisse de taux d'intérêt. L'agenda des résultats de sociétés étant bien maigre, ce sont donc les indicateurs macroéconomiques qui pourraient occuper le devant de la scène. Une rafale d'indicateurs de la zone euro est attendue à 10h00 GMT, les plus importants étant les prix de détail de novembre et le PIB révisé du troisième trimestre. Les Etats-Unis livreront l'indice PMI de Chicago à 14h45 GMT, les dépenses de construction à 15h00 GMT, et avant cela, à 13h30 GMT, le revenu des ménages, intéressant surtout par sa composante de l'indice des prix PCE. Dans l'intervalle, l'Allemagne a publié ses ventes au détail, en baisse de 3,3% en octobre, alors que le consensus donnait -0,2%. L'éditeur de jeux vidéo Infogrames a fait part d'une perte opérationnelle réduite au premier semestre, à 29,3 millions d'euros contre 36,9 millions. Son chiffre d'affaires a diminué de 13,6% à 91,2 millions d'euros.

Wall Street a terminé jeudi en légère progression, le recul de valeurs financières et les inquiétudes persistantes sur l'économie américaine ayant été notamment compensées par la progression de valeurs de l'énergie comme Exxon ou ConocoPhilips. Exxon a gagné 0,76% à 88,59 dollars, porté par la hausse des cours pétroliers. ConocoPhilips a pris 1,42% à 78,82 dollars. Altria, maison mère du cigarettier Philip Morris a profité de son statut de valeur défensive et progressé de 2,55% à 75,98 dollars. A la baisse, le marché a été pénalisé par le décrochage de plusieurs majors de la distribution en réaction aux mauvais trimestriels de Sears . Le titre du groupe a plongé de 10,53% à 104,09 dollars après avoir communiqué des résultats en baisse, conséquence des faibles perfomances de ses marques phares aux Etats-Unis. Les nouvelles sur le front macroéconomique et des indicateurs n'ont pas rassuré les marchés. La Maison blanche a relevé sa prévision de croissance économique pour les États-Unis en 2007, mais abaissé son objectif pour 2008 en raison de la crise de l'immobilier et du crédit et de la hausse des prix de l'énergie. Moody's a annoncé de son côté que la part de prêts immobiliers accusant un retard de versement d'au moins 60 jours, ou bien concernés par une procédure de saisie, avait atteint 16,53% en septembre, plus du double qu'un an auparavant et au plus haut pour cette décennie.

Le pétrole brut se stabilise autour des 91 dollars le barili, ayant rétrocédé la quasi-totalité d'importants gains accumulés à la faveur d'un incendie survenu sur un réseau d'oléoducs transitant entre Canada et Etats-Unis. Le groupe canadien Enbridge Pipeline , opérateur du réseau victime d'une explosion mercredi, a déclaré jeudi que trois des quatre oléoducs fermés étaient à nouveau opérationnels et que le dernier le serait en l'espace de quelques jours. Ce réseau assure plus de 10% des importations de pétrole de brut des Etats-Unis. Le département de l'Energie américain s'est dit prêt à ouvrir les réserves d'urgence si nécessaire mais a ajouté qu'il n'avait reçu aucune demande en ce sens. "Les investisseurs sont perplexes: les cours ont gagné près de quatre dollars et en ont reperdu à peu près autant dans les 24 heures", commente Tony Nunan (Mitsubishi Corp). "Je pense que cela reste une question sérieuse mais les investisseurs ont décidé d'attendre après avoir pris leurs bénéfices. Les cours pourraient bien remonter si le marché constate une baisse des stocks à cause de cet incident".



   
   
* EDF. Le président Nicolas Sarkozy a annoncé que l'Etat allait vendre 3% de sa participation dans EDF afin de financer des investissements dans les universités. D'autre part, selon Les Echos, EDF et SUEZ sont en désaccord sur la nécessité de construire de nouvelles centrales nucléaires en France avant la fin de la décennie. EDF estime que le futur réacteur EPR de nouvelle génération de Flamanville et l'accroissement de la puissance du parc répondent aux besoins jusqu'en 2020 alors que Suez juge nécessaire un 2e réacteur.

* EADS et THALES pourraient réagir à l'accord européen sur le partage industriel du projet de positionnement européen dans l'espace (Galileo), rival du GPS américain. Les deux groupes font partie du consortium qui assurera l'exploitation de Galileo.

* SCHNEIDER prévoit désormais une croissance organique de son CA comprise entre 6% et 8% en 2008 contre une prévision de croissance supérieure à 6% précédemment.

* BUSINESS OBJECTS. L'offre de SAP de 4,8 milliards d'euros sur l'éditeur franco-américain de logiciels sera ouverte le 4 décembre en France et aux Etats-Unis après obtention des autorisations réglementaires. L'offre serait clôturée le 10 janvier en France et le 15 janvier aux Etats-Unis.

* AEROPORTS DE PARIS souhaite augmenter ses redevances de 3,8% en 2008.




   
30/11/07 08:00 : consolidation au dessous de la résistance à 5625pts
 
Résistances: 5 565 / 5 625
Supports: 5 500 / 5 440
 
  Après le test réussi de 5357pts, les cours du CAC 40 sont repartis en hausse. Une consolidation est attendue sous la résistance à 5625pts. Notre opinion est neutre pour les heures à venir dans l'attente d'un signal permettant un avis plus tranché.

En cas de dépassement de 5625pts (scenario alternatif), la hausse reprendrait vers 5725pts.
 
Graphique en base horaire : 1 bar-chart = 1 heure de cotation

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article