La clôture à Paris

Publié le par ludoverblog

Séance de hausse avant la Fed, bancaires bien orientées.
(Cercle Finance) - Les indices européens ont quelque peu accéléré leurs hausses en fin de séance en dépit des statistiques publiées outre atlantique et dans l'attente de la décision de la Réserve fédérale américaine qui sera dévoilée ce soir.


Le CAC40 a gagné 0,76% ce mercredi, le Dax s'est lui adjugé 0,5% et le FTSE affiche une hausse de 0,94. Amsterdam signe la plus faible hausse avec un gain de 0,48%, Londres puis Zurich qui gagnent tous deux près de 1% enregistrent à l'inverse les plus fortes hausses.

Wall Street est également dans le vert, le Dow Jones gagne 0,5% et le Nasdaq 0,8%.
Les statistiques publiées ce mercredi étaient pour le moins surprenantes. Les stocks de pétrole chutent de 3,9 millions de barils et le cours du WTI flambent de +3% à 93$.
Le PMI de Chicago dévisse de -4,5Pts (sous le seuil technique des 50) à 49,7 alors qu'il était attendu quasi stable.
Quant au PIB US, il ressort -en estimation préliminaire- à près de +4% (3,9%), au troisième trimestre, il était pourtant attendu en hausse de 3%.

Les investisseurs semblent suspendus à la décision de la Fed qui sera connue ce soir à 19h15 (heure de Paris). Les cambistes ont déjà intégré un abaissement de 25Pts de base (le Dollar s'enfonce ainsi jusque vers un nouveau plancher historique de 1,4468/E).

L'anticipation d'un statu quo en Europe (jeudi prochain) s'apparente déjà à une certitude alors que l'inflation en zone Euro ressort à 2,6% en rythme annuel, selon les chiffres provisoires publiés ce mercredi matin par Eurostat: le consensus des économistes tablait sur un score de +2,3% après +2,1% au mois de septembre

Sur le front des sociétés, les valeurs bancaires grimpent en moyenne de +2% à Paris, à quelques heures d'un abaissement -anticipé à 98%- du taux directeur de la FED à 4,50% (ce genre de mesure offrant toujours un bon ballon d'oxygène aux établissements de crédit).

Sur le front des résultats trimestriels, la "livraison" du jour est nettement plus satisfaisante que celle de la veille (elle s'était soldée par une vague de déceptions et d'avertissements).

Sanofi-Aventis a gagné ainsi de 2,2% après avoir relevé ce matin ses perspectives de croissance pour 2007 dans le sillage de résultats meilleurs que prévu au 3ème trimestre.

Alcatel-Lucent s'est adjugé 1,1% (le titre a fluctué entre +0,1% et +3% tout au long de la séance) après la publication de résultats trimestriels en baisse et un plan comportant 400 millions d'économies de coûts supplémentaires, notamment par le biais de 4.000 autres suppressions d'emplois (des analystes estiment que le groupe devrait réaliser 1 milliard de $ d'économies pour redevenir profitable).

Société Générale affiche une des plus fortes hausses du CAC (+2,3%), profitant des résultats meilleurs que prévu de son homologue allemande Deutsche Bank.
Dexia (+2,8%) et BNP Paribas sont également bien orientées.
Mais c'est Air France qui affiche la plus forte hausse avec un gain de 3,3%. Les vols de la compagnie aérienne qui avaient été perturbés par un mouvement social ont repris et le groupe a fait un premier bilan évalué à 60 millions d'euros son impact net sur le résultat d'exploitation, se décomposant en une perte de recettes de 80 millions d'euros compensée par une réduction nette des charges de 20 millions, due notamment au carburant.

Le titre Total s'est inscrit en repli de 0,4%, malgré le spectaculaire rebond du prix du brut sur le NYMEX.
La spéculation s'est dégonflée sur Vinci qui a reculé de -0,94 % après les rumeurs d'OPA conjointe à l'étude chez Arcelor-Mittal et Artemis.
EDF a rechuté de -2,05% après les records historiques affichés ces dernières heures à proximité des 85E.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article