La clôture à Wall Street

Publié le par ludoverblog

Le Dow Jones perd 0,15%, le Nasdaq gagne 1,04%

LA CLÔTURE DE WALL STREET

NEW YORK (Reuters) - Les marchés boursiers américains ont terminé en ordre dispersé mercredi, les inquiétudes sur le crédit et la croissance pesant sur les valeurs traditionnelles tandis que les résultats supérieurs aux attentes d'Intel et de Yahoo profitaient à l'ensemble des technologiques.

L'indice Dow Jones est passé dans le rouge peu après la mi-séance, plombé par les prévisions jugées décevantes du groupe diversifié United Technologies et par la sanction infligée à IBM, les ventes de matériels du groupe informatique ayant déçu certaines estimations.

Le Dow a fini en baisse de 20,40 points, soit 0,15%, à 13.892,54 tandis que le Standard & Poor's 500 terminait sur un gain de 2,71 points (+0,18%) à 1.541,24. Le Nasdaq Composite, lui, a fini en hausse de 28,76 points, soit 1,04%, à 2.792,67.

Les investisseurs ont aussi été incités à la prudence par le nouveau record du baril de pétrole brut léger américain à 89 dollars, même si le Nymex a ensuite terminé en repli, à 87,40 dollars, ce qui a favorisé des prises de bénéfice sur les valeurs de l'énergie.

Autre facteur défavorable: le Livre beige de la Fed sur l'évolution de la conjoncture aux Etats-Unis, qui note un ralentissement de la croissance et une poursuite de la baisse du marché immobilier.

"Les commentaires du Livre beige ont augmenté la migraine du marché. La Fed semble nettement plus prudente", a commenté Sam Rahman, gérant de Baring Asset Management. "Aux niveaux actuels, les motifs d'inquiétude occultent tous les éléments positifs."

IMMOBILIER ET CREDIT SANCTIONNÉS

Déjà pénalisés ces derniers jours par la hausse des cours du pétrole, les grands groupes industriels ont encore cédé du terrain: Caterpillar a reculé de 0,8% à 77,13 dollars et Honeywell International de 0,75% à 60,70.

Les valeurs du crédit ont elles aussi fini dans le rouge après la décision de Standard & Poor's d'abaisser ses notes sur quelque 23,35 milliards de dollars d'actifs adossés à des prêts immobiliers à haut risque (subprime). L'indice KBW du secteur a perdu 2,4%.

L'indice S&P des financières abandonnait quant à lui 0,14% en clôture alors qu'il avait bénéficié en début de séance des résultats jugés solides de JP Morgan Chase & Co. Ce dernier s'est adjugé 2,79% à 46,37 dollars.

Le secteur de la construction a été sanctionné après l'annonce d'une nouvelle baisse des mises en chantier, tombées en septembre à leur plus bas niveau depuis plus de 14 ans. L'indice sectoriel Dow Jones a reculé de 1,8%.

Plus fortes baisses du Dow Jones, United Technologies a fini sur un repli de 3,58% à 76,80 dollars et IBM a perdu 3,19% à 115,78. Le recul de "Big Blue" représente à lui seule une baisse de 30 points sur la séance pour le Dow Jones.

En hausse, Intel, numéro un mondial des semi-conducteurs, a clôturé sur un bond de 4,87% à 26,72 dollars et Yahoo s'est envolé de 7,98% à 28,82. Plusieurs sociétés de Bourse ont revu à la hausse leurs objectifs de cours sur les deux valeurs.

Parmi les autres grands noms de la cote ayant publié leurs résultats avant l'ouverture, Coca-Cola a pris 2,3% à 59,09 dollars grâce à un bénéfice supérieur aux attentes.

Les volumes d'échanges ont été relativement peu nourris sur le New York Stock Exchange avec environ 1,42 milliard de titres échangés, contre 1,84 milliard en moyenne l'an dernier, mais ils ont dépassé 2,3 milliards sur le Nasdaq, à comparer à une moyenne quotidienne 2006 de 2,02 milliards.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article