La clôture à Paris

Publié le par ludoverblog

vendredi 28 septembre 2007   18:15
Cercle Finance) - Après une valse hésitation, le CAC40 a réduit ses pertes au cours de la dernière heure de cotation. Ainsi l'indice vedette du marché parisien termine la séance sur un repli de 0,3% à 5715,7 points alors qu'il s'enfonçait sous les 5.680Pts sous le poids d'une baisse de -0,95% avant 17 heures.


Le bilan hebdomadaire est en revanche positif, le CAC s'adjuge 0,26% et repasse ainsi au dessus des 5700 points.

Le dernier chiffre publié à 16H (confiance du Michigan) ressort en légère baisse. Les opérateurs ont également été inquiétés par une nouvelle injection de 4,75Mds$ de liquidités, ce qui semble trahir de nouvelles difficultés de trésorerie pour certains intermédiaires financiers.

De façon assez surprenante (au lendemain de la chute de -8,3% de ventes de logements neufs), les dépenses de construction progressent de +0,2% au mois d'août... et les dépenses des ménages de +0,6% (comme si la baisse de l'immobilier n'entamait en rien la vigueur de la consommation aux USA).

Les cambistes passent outre et continuent de laminer le Dollar qui pulvérise un nouveau plancher annuel à 1,4215/E (il recule vers 114,8Yen).

L'Euro n'avait pourtant que peu de motifs des briller avec un recul de -2,2% des ventes de détail au mois d'août en Allemagne, une forte hausse des demandeurs d'emplois en France au mois d'août pour cause de météo peu clémente (+0,6%, soit +11.800 CVS, ce qui porte le nombre de personnes inscrites à l'ANPE à 1 972 600).
Par ailleurs, l'Insee a confirmé son estimation basse de la croissance du PIB français pour le deuxième trimestre à +0,3%.
Enfin, l'indicateur résumé d'opinion des ménages a reculé de six points pour s'établir à -21, selon les données CVS publiées ce matin par l'Insee et les "attentes personnelles" plongent de -11 vers -26.

En Europe, les estimations préliminaires de l'inflation dans la zone euro et en Allemagne pour le mois de septembre ont progressé, ressortant respectivement à +2,1% et à +2,5% sur un an. En août, ces taux étaient de +1,7% dans la zone euro et de +1,9% en Allemagne... ce qui devrait interdire à la Banque centrale européenne d'envisager une baisse de ses taux directeurs même si la FED réduit encore les siens à 4,5% fin octobre.

La séance a également été marquée par une nouvelle flambée du baril de pétrole et un record absolu inscrit à 83,75$.

Du coté des valeurs françaises, Alcatel-Lucent (+4,35%) a signé la plus forte progression de l'indice CAC40, alors que, selon le quotidien Les Echos, le conseil d'administration l'équipementier de télécommunication a donné un mois à la directrice générale du groupe, Patricia Russo, pour présenter un plan d'urgence. Selon le journal, la dirigeante américaine aurait d'ores et déjà annoncé que le plan de réduction de coûts en cours allait être amplifié. Le quotidien croit également savoir que des lignes de produits pourraient être abandonnées.

EADS figure également parmi les plus fortes hausses (+2,3%) suite à un entretien accordé par Louis Gallois à Le Monde. Le patron d'EADS, a déclaré hier qu'il souhaitait renforcer les activités défense du groupe européen. Pour ce faire, le constructeur aéronautique pourrait être intéressé par d'éventuelles acquisitions ou alliances aux Etats-Unis, ou bien par la reprise des activités défense du groupe Safran.
Le titre Danone poursuit sa consolidation (-1,6%) au lendemain d'une dégradation de recommandation d'analyste qui souligne la baisse de rentabilité de la branche "eaux minérales" (été trop frais !).

Les valeurs bancaires restent en revanche sous pression: la Sté Générale a perdu -2,1% et Crédit Agricole -0,7%, Dexia -0,6%.

Mais c'est Alstom qui réalise la plus forte baisse du CAC40 (-4,1%), sur une information publiée par Les Echos. Le quotidien rapporte que les cabinets Mc Kinsey et HSBC qui conseillent le gouvernement sur la pertinence d'un rapprochement entre Alstom et Areva remettraient en question l'intérêt d'une telle fusion. Selon eux, cette opération permettrait aux deux groupes de tirer profit de leur nouvelle taille mais pas de générer directement des synergies. Si Dexia continue lui de croire que ce mariage est apte à générer des synergies, ce broker a toutefois dégradé sa recommandation sur Alstom de Achat à Neutre.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article