La cloture à Paris

Publié le par ludoverblog

lundi 31 octobre 2005   18:18         
(Cercle Finance) - La séance s'est achevé à Paris très exactement au plus haut du jour (4,436,45Pts) et il s'agit de la plus spectaculaire hausse depuis plus d'un an (+115Pts) puisque le CAC40 reprend pas moins de +2,54% (le 1er octobre 2004 s'était soldé par une hausse de +2,45%), rattrapant une partie son retard de vendredi (-0,4% par rapport à la moyenne européenne) alors que l'Euro-Stoxx flambe de +2,27% (dans le sillage de Francfort et Amsterdam à +2,13%).

Il n'est pas très difficile d'expliquer techniquement un tel sursaut après 4 semaines de repli consécutif mais les rachats à bon compte ont été "boostés" par une série de bonnes nouvelles sur le front macro-économique aux USA avec une hausse de 2,4Pts de l'indice d'activité "PMI" de Chicago (à 62,90), une hausse surprise de +1,7% des revenus des ménages(effet "indemnisation" après le passage de Katrina) et une progression de 0,5% des dépenses... sans oublier l'OPA de 9,2Mds$ de Barrick Gold sur son principal rival nord américain Placer Dome ou celle de Novartis sur le laboratoire Chiron.
Un festival d'électrochocs positifs se matérialise aux USA en cette veille de réunion de la FED (une 12ème hausse du Prime Rate à 4% est attendue... et la sous-composante inflation du PIB US vendredi -mesurée à 1,3%- devrait dispenser Alan Greenspan d'adopter un langage plus sévère en matière de stabilité des prix).
En Europe, l'électrochoc n'est pas de nature statistique mais bien de nature capitalistique avec l'OPA amicale de Telefonica sur le britannique "O2" (une opération de 26MdsE, soit 3 fois le montant prévu pour EDF).
A Paris, Bouygues s'envole de +5,7%, Vivendi de +3,55%... en revanche France Télécom qui fait figure de prédateur et non de proie ne reprend que +0,15% à 21,68E.
Comme Gaz de France est revenu à l'équilibre en milieu d'après midi, pas une seule valeur du CAC40 n'affichait un score négatif en clôture... et il s'est échangé 4,55MdsE sur le "SRD", ce qui constitue un bon score pour un lundi.
Un seul bémol cependant: l'accroissement de la volatilité depuis que le marché parisien a inscrit son zénith annuel à 4.650Pts pourrait constituer un symptôme de nervosité des investisseurs alors que certains économistes estiment que la BCE pourrait relever son taux directeur bien avant mars 2006.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article