La clôture à Wall Street

Publié le par ludoverblog

Wall Street finit en hausse malgré la chute de Shanghai

LA CLÔTURE DE WALL STREET

NEW YORK (Reuters) - Les valeurs américaines ont terminé en hausse mercredi pour la troisième séance d'affilée, les anticipations d'OPA, de rachats d'actions et de poursuite de la croissance économique ayant fait passer la chute des Bourses chinoises au second plan.

L'indice Dow Jones a gagné 0,83% ou 111,74 points, à 13.633,08 points, à un record de clôture et à un cheveu d'un nouveau record historique touché en séance à 13.636,09 points.

L'indice composite du Nasdaq a lui aussi gagné 0,8%, soit 20,53 points à 2.592,59 points, son plus haut niveau de clôture depuis plus de six ans.

Le Standard & Poor's 500, référence des gérants de fonds, s'est également adjugé 0,8%, ce qui représente un gain de 12,12 points, pour finir à 1.530,23 points, un record de clôture.

Son record de séance, de 1.553,11 points, remonte au 24 mars 2000, alors que la bulle de l'internet et des télécoms s'apprêtait à éclater.

Le marché a profité du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale qui fait état d'une certaine diminution des risques pour la croissance économique.

"La liquidité a été le moteur du marché, aujourd'hui, c'est la même chose", commentait Stephen Massocca, de la banque Pacific Growth Equities avant la publication du rapport de la Fed. "Les indicateurs économiques attendus cette semaine sont bien plus importants que les informations en provenance de Chine."

La Bourse de Shanghai a fini en baisse de 6,5% mercredi après l'annonce d'une augmentation du droit de timbre sur les transactions boursières. L'indice a ainsi accusé sa plus forte baisse depuis le 27 février quand il avait perdu 8,8%.

Il y a trois mois, la forte baisse du marché chinois avait incité les investisseurs partout dans le monde à réduire fortement leur appétit pour le risque.

Depuis, Wall Street est repartie à la hausse grâce aux OPA, aux programmes de rachat d'actions et à des résultats de sociétés meilleurs que prévu.

CATERPILLAR EN VEDETTE

Dans son compte rendu, la Fed insiste bien sur l'inflation qu'elle dit être sa principale préoccupation, mais le marché n'a retenu semble-t-il que la petite phrase concernant une certaine diminution des risques pour la croissance économique.

"Le marché a un potentiel de hausse quand on voit qu'il avait deux bonnes raisons de chuter aujourd'hui et qu'il a ignoré les deux", estime Al Godman, responsable de la politique de marché chez A.G. Edwards.

"On est dans un marché où les gens considèrent le verre à moitié plein", a-t-il ajouté.

Le fabricant d'engins de chantiers Caterpillar a profité de l'optimisme ambiant sur la croissance et partant sur ses futurs résultats. La valeur a fini en hausse de 3,6% à 78,48 dollars, signant la plus forte hausse des valeurs de l'indice Dow Jones.

Deuxième plus forte hausse du Dow, Boeing s'est adjugé 2,1% à 100,55 dollars, les investisseurs se montrant optimistes sur son carnet de commandes.

IBM s'est adjugé 0,96% à 106,93 dollars. Le constructeur informatique a annoncé le rachat de 8% de ses actions en circulation et le relèvement en conséquence de sa prévision de bénéfice par action pour 2007 .

Viacom a gagné 1,53% à 44,53 dollars après l'annonce d'un nouveau programme de rachats de titres de quatre milliards de dollars.

Le distributeur informatique CDW, qui a accepté une offre de reprise de 7,3 milliards de dollars du fonds d'investissement Madison Dearborn Partners, a grimpé de 2,48% à 85,17 dollars. Le titre avait déjà bondi de quelque 10% la veille sur des informations de presse annonçant l'opération.

Google, dans le rouge dans les premiers échanges, s'est octroyé 2,36% à 498,60 dollars, après avoir annoncé l'acquisition d'une start-up spécialisée dans la sécurité sur internet.

Apple s'est apprécié de 3,87% à 118,77 dollars. Deux sociétés de Bourse ont relevé leur objectif de cours sur l'action.

A la pharmacie, Biogen Idec a fini sur un gain de 5,93% à 52,13 dollars au lendemain de l'autorisation par son conseil d'administration d'un programme de rachat d'actions d'un montant de trois milliards de dollars.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article