La clôture à Wall Street

Publié le par ludoverblog

Wall Street se ressaisit avant la fin du trimestre

LA CLÔTURE DE WALL STREET

Les marchés boursiers américains se sont ressaisis en fin de journée pour clôturer en hausse jeudi, mettant fin à une série de trois séances de baisse.

Les investisseurs sont revenus à l'achat sur les grosses capitalisations et les valeurs défensives à la veille de la clôture du trimestre, tandis que la nouvelle flambée des cours du pétrole profitait aux valeurs de l'énergie.

Encore en baisse à une heure de la clôture, l'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a finalement gagné 48,39 points ou 0,39% à 12.348,75 points, en-deçà toutefois d'un plus haut du jour de 12.381,91 points.

L'indice Standard & Poor's 500, plus large, a pris 5,30 points, soit 0,37%, à 1.422,53.

Le Nasdaq Composite, plombé par le secteur des semiconducteurs, a fini sur un gain symbolique de 0,78 point ou 0,03% à 2.317,88, tiré par une bonne performance des biotechnologiques.

Les grands indices ont hésité entre hausse et baisse une bonne partie de la séance, tiraillés entre l'annonce d'une révision à la hausse de la croissance du quatrième trimestre et la montée des tensions dans le Golfe qui a fait bondir les cours du pétrole de deux dollars. La flambée du brut a profité aux pétrolières mais pénalisé les groupes industriels consommateurs d'énergie.

"Le PIB était meilleur que prévu, mais le pétrole a pris deux dollars. Cet environnement incertain devrait favoriser les valeurs défensives et les grosses capitalisations", déclare Bill Strazzullo, stratège chez Bell Curve Trading à Boston. "C'est la fin du trimestre, les gens qui ont du cash à placer d'ici demain aiment autant investir dans la qualité".

Ce mouvement a profité au fabricant de cigarettes Altria, en hausse de 1,08% à 87,14 dollars, ou au groupe pharmaceutique Pfizer qui a pris 0,91% à 25,41.

INTEL QUI RIT, AMD QUI PLEURE

Intel, autre grosse capitalisation, a pris 1,22% à 19,09 dollars au lendemain de la présentation de nouveaux microprocesseurs, permettant au Nasdaq de revenir en territoire positif en fin de séance.

L'indice des valeurs de croissance a aussi profité de la hausse de valeurs biotechnologiques comme Gilead Sciences (+1,61%), Genzyme (+1,08%) ou MedImmune (+2,12%). Toutes réagissaient au feu vert donné jeudi par la Food and Drug Administration, l'autorité sanitaire américaine, à un traitement contre la prostate d'un autre laboratoire, Dendreon, dont le titre est resté réservé à la hausse durant toute la séance.

Aux semiconducteurs, RF Micro Devices et ATMI ont fini en baisse de respectivement 6,78% et 10,75% après avoir averti sur leurs résultats. AMD, affaibli par la concurrence d'Intel, a parallèlement cédé 2,24% à 13,08 dollars, après un plus bas depuis octobre 2004 de 12,96. L'indice sectoriel de la Bourse de Philadelphie a cédé 0,94%, avec 15 de ses 19 composantes en baisse.

La hausse des cours du pétrole a profité aux valeurs de l'énergie comme Exxon Mobil, en hausse de 0,90% à 76,24 dollars, ou Schlumberger qui a pris 1,95% à 70,67.

Elle a en revanche pénalisé les valeurs industrielles comme General Motors, en baisse de 1,12% à 30,89 dollars.

Le sidérurgiste US Steel s'est distingué avec un gain de 3,70% à 101,22 dollars consécutif à l'annonce du fabricant de tubes Lone Star Technologies pour 2,1 milliards de dollars. Ce dernier a bondi de 36,45% pour s'aligner sur le prix de l'offre.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article