Pré-ouverture à Paris

Publié le par ludoverblog


   
Les Bourses européennes sont attendues en baisse vendredi en ouverture

Les Bourses européennes sont attendues en baisse vendredi en ouverture, affectées par le recul de Tokyo, dans un contexte d'incertitude vis-à-vis de l'économie en général et du marché américain du crédit immobilier en particulier. A cet égard, les boursiers prêteront une attention toute particulière à l'indice des prix de détail US, à 12h30 GMT, et aussi à la production industrielle, à 13h15 GMT, à la recherche habituelle d'indices sur la conjoncture économique et sur l'évolution probable des taux d'intérêt. L'agenda des résultats de sociétés européennes est maigre et s'y détache tout au plus le croisiériste Carnival . Les valeurs de l'énergie pourraient connaître une séance difficile, compte tenu du recul du baril de brut à moins de 58 dollars. La Tribune écrit vendredi que Londres s'apprête à entériner un contrat d'avions de ravitaillement en vol d'un montant de 18,5 milliards d'euros qu'un consortium emmené par EADS brigue depuis plus de deux ans.
Wall Street est parvenue a terminer en légère hausse, poursuivant son rebond entamé mercredi après sa correction de la veille, mais la mise en garde de l'ancien président de la Fed sur les risques liés au marché américain du crédit immmobilier à risque a freiné la place dans son élan. Alan Greenspan a déclaré que les difficultés du segment "subprime" risquaient de se propager à d'autres secteurs de l'économie, des propos qui ont aussitôt conduit les grands indices à réduire leurs gains du jour alors que ce dossier des crédits immobiliers à risque constitue le principal facteur d'inquiétude du moment pour les investisseurs. Comme mercredi, ceux-ci semblaient cependant estimer que la correction récente était exagérée et Wall Street a regagné encore quelques couleurs, tirée par le bon parcours de plusieurs valeurs financières et par des achats à bon compte. Un rebond des financières, à qui la correction de mardi était imputable pour l'essentiel, et une actualité toujours nourrie en matière de fusions-acquisitions, ont permis d'éclipser les statistiques du jour globalement décevantes.
Le pétrole a accru ses pertes pour se retrouver à moins de 58 dollars le baril, affecté par les craintes que suscite l'évolution de l'économie des Etats-Unis. La décision annoncée jeudi par l'Opep de maintenir les réductions de production de 1,7 million de barils par jour déjà convenues était attendue et n'a eu guère d'incidences. "Nous surveillons l'évolution des places boursières dans le monde pour évaluer son impact éventuel sur l'économie mondiale et, en particulier, sur la demande énergétique", a déclaré le président émirati de l'Opep Mohammed bin Dhaen al-Hamli. Hamli a ajouté que, si nécessaire, une nouvelle réunion de l'Opep pourrait être convoquée en juin, soit trois mois avant la prochaine réunion habituelle. Les stocks d'essence américains sont un autre élément que surveille le marché, dans la perspective de voir la demande décoller vers le début de l'été et aussi de voir les stocks baisser en raison des travaux de maintenance dans les raffineries.



   
   
* EADS. La compagnie aérienne américaine US Airways Group est en train de reconsidérer en interne une commande de 20 Airbus A350 XWB, signe d'une relation de plus en plus difficile entre l'avionneur européen et l'un de ses meilleurs clients américains.
Selon la Tribune, le gouvernement britannique s'apprête à entériner le contrat des avions ravitailleurs d'un montant de 18,5 milliards d'euros que le consortium emmené par EADS brigue depuis plus de deux ans.

* BNP PARIBAS a annoncé jeudi soir que sa filiale Cetelem exercerait une option d'achat sur 1% du capital de Findomestic Banca, lui permettant d'atteindre 51% du capital de la coentreprise italienne spécialisée dans le crédit à la consommation.

* CREDIT AGRICOLE. Calyon a attaqué en justice des filiales du groupe japonais Mizuho Financial Group, lui reprochant d'avoir utilisé des "procédés illicites" ayant conduit à la démission en masse de l'équipe de "Cash CDO" (collaterized debt obligation) de la banque française à N.Y.





   
15/03/07 08:00 : rebond sur le support

Résistances:5 400 / 5 475,5
Supports:5 300 / 5 203

 Après un échec au moment du test de 5550pts, les cours du CAC 40 sont repartis en baisse, ouvrant un gap. Un rebond est attendu sur 5300pts. A court terme, nous sommes donc positifs avec un objectif situé à 5400pts. En cas de dépassement de 5400pts, les prix rejoindraient la résistance suivante à 5475.5pts.

En cas de rupture de 5300pts (scenario alternatif), la baisse reprendrait vers 5203pts .
 
l'analyse du jour
Graphique en base horaire : 1 bar-chart = 1 heure de cotation

Publié dans pré-ouverture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article