La clôture à Paris

Publié le par ludoverblog

mercredi 28 février 2007 18:16
(Cercle Finance) - Le marché parisien finit en baisse de 1,3%, mais une grande partie de son repli est imputable à la chute de Total (-2,6%), qui n'avait plus perdu autant de terrain en une seule séance depuis le mois de novembre dernier.

Au terme des échanges, le CAC se repliait de 1,3% à 5516,3 points, dans un volume colossal de 11,2 milliards d'euros, contre un volume déjà considérable 9,55 milliards la veille.

L'indice parisien avait ouvert en baisse de plus de 2,3%, son plus bas de la journée, pour atteindre un plus haut de 5556,8 points (-0,6%) dans le courant de l'après-midi.

Ailleurs en Europe, Londres (-1,6%) et Francfort(-1,5%) affichaient des pertes comparables à celles de Paris au moment de la clôture.

De l'autre côté de l'Atlantique, le Dow Jones (+0,5%) et le Nasdaq (+0,3%) évoluaient en revanche unanimement à la hausse en fin de matinée.

"On a commencé en hausse et on va finir en hausse", assure un stratège américain. "Je crois qu'on a touché hier des plus bas pour quelque temps", ajoute-t-il.

A Paris, le marché s'est repris au moment de l'ouverture des places américaines, avant de reperdre un peu d'altitude en fin de séance, sous le poids de Total.

Le géant pétrolier a signé la plus forte baisse de l'indice (-2,6%), alors que le prix du baril de brut est reparti à la baisse à New York pour se traiter autour de 60,6 dollars (-90 cents).

Il s'agit de la plus forte baisse du titre Total depuis le 17 novembre dernier et les 3,6% abandonnés en clôture, suite à un effondrement du baril de brut.

Outre Total, 80% des valeurs du CAC pointaient dans le rouge ce soir.

Sanofi-Aventis (-2,1%), AXA (-2,4%) et Air Liquide (-2,5%) ont tous enregistré des replis supérieurs à 2%.

Bouygues, qui avait réussi à percer en territoire positif à la mi-journée, termine en baisse de 0,1%, après la publication d'un résultat opérationnel en hausse de 8% l'année dernière et l'annonce d'un objectif de croissance de 8% pour 2007.

Plus forte hausse de l'indice, Carrefour a grimpé de 4,1%, toujours sur fond de rachats d'actions par le président du conseil de surveillance, de rumeurs d'offre autour de Sainsbury et de la volonté affichée par la famille Halley de céder ses parts.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article