La Clôture à Wall Street

Publié le par ludoverblog

Wall Street chute de 3,3%, peur pour la Chine et la croissance

LA CLÔTURE DE WALL STREET

Les marchés boursiers américains ont subi mardi leur plus forte baisse depuis près de quatre ans, le décrochage brutal de la Bourse de Shanghaï attisant les craintes d'une valorisation excessive des actions et des statistiques décevantes ravivant les inquiétudes sur la croissance aux Etats-Unis.

L'indice Dow Jones des grandes valeurs industrielles a fini sur un recul de 416,02 points, soit 3,29%, à 12.216,24. Le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 50,33 points (-3,47%) à 1.399,04 et le Nasdaq Composite 96,65 points (-3,86%) à 2.407,87.

En une seule séance, les trois indices ont ainsi effacé tous les gains enregistrés depuis le début de l'année: le Dow accuse désormais un recul d'environ 2% par rapport à fin décembre, le S&P une baisse de 1,36% et le Nasdaq un repli de 0,31% environ.

Le Dow a perdu jusqu'à 546,20 points (-4,32%) une heure avant la clôture, touchant un plus bas de 12086,06 avant de reprendre un peu de terrain. Les 30 valeurs le composant ont fini dans le rouge.

"La peur a infecté les marchés financiers", a résumé Frederic Ruffy, analyste d'Optionetics.

Howar Silverblatt, analyste indiciel de Standard & Poor's, a précisé que la baisse de mardi avait réduit de plus de 430 milliards de dollars la capitalisation de l'indice S&P 500.

L'indice de mesure de la volatilité du CBOE, surnommé "l'indice de la peur" à Wall Street, a affiché en séance un bond de 70,5%, sa plus forte hausse depuis sa création il y a 17 ans. A titre de comparaison, il n'avait gagné "que" 31,16% le 17 septembre 2001, la première séance de cotation suivant les attentats du 11 septembre.

A l'origine de la forte baisse de ce mardi se trouve le plongeon de près de 9% de la Bourse de Shanghaï, sa plus forte baisse en dix ans, due à des rumeurs évoquant une prochaine offensive des autorités chinoises contre la spéculation.

MOUVEMENT DE BAISSE GENERAL DANS LE MONDE

L'autre facteur pesant sur la tendance a été l'annonce, une heure avant l'ouverture, d'une chute de 7,8%, nettement plus forte qu'attendu, des commandes de biens durables aux Etats-Unis en janvier.

Le mouvement de repli marqué a touché la plupart des Bourses mondiales, de l'Europe à l'Amérique latine. L'indice européen FTSEurofirst 300 a fini la journée en baisse de 2,79%, la Bourse de Londres a perdu 2,31%, celle de Francfort 2,96% et celle de Paris 3,02%.

En Amérique latine, la Bourse de Sao Paulo a chuté de 7,38%, celle de Mexico de 5,8% et celle de Buenos Aires de 7,49%.

A Wall Street, aucun secteur n'a été épargné. Les grandes entreprises bien implantées sur le marché chinois ont été particulièrement touchées, Caterpillar cédant par exemple 3,61% à 64,83 dollars.

Exxon Mobil, plus forte baisse du Dow et du S&P, a cédé 4,7% à 71,83 dollars.

Les valeurs sidérurgiques ont été particulièrement sanctionnées: Mittal USA, la branche américaine d'Arcelor Mittal, a décroché de 8,13% à 49,13 dollars, US Steel de 7,87% à 86,51.

Les banques d'investissement et les courtiers ont aussi connu une séance difficile: Goldman Sachs a chuté de 8,41% à 196 dollars, Lazard 4,58% à 51,04 et Lehman Brothers 4,68% à 74,19.

Les volumes d'échanges ont été particulièrement nourris avec quelque 2,41 milliards de titres traités sur le Nyse, contre 1,84 milliard par jour en moyenne l'an dernier, et environ 3,02 milliards sur le Nasdaq, contre une moyenne quotidienne 2006 de 2,02 milliards.

Le mouvement général de prises de bénéfice a occulté les rares bonnes nouvelles du jour, à commencer par le rebond inattendu de l'indice de confiance du consommateur du Conference Board et le chiffre supérieur aux attentes des reventes de logements le mois dernier.

Parmi les rares hausses notables, le distributeur d'électronique grand public RadioShack a bondi de 11,94% à 25,13 dollars après l'annonce d'un bénéfice trimestriel supérieur au consensus.

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article