Analyse Eur/Usd pour le 05/07

Publié le par ludoverblog

 

 

 

 Les signaux contradictoires se multiplient autour de la parité Euro/Dollar et il devient compliqué d’anticiper les prochains mouvements du couple star du marché des changes. C’est bien le billet vert, habituellement prisé en cas de contexte négatif, qui est pénalisé cette semaine par les mauvais chiffres économiques et la chute des marchés boursiers. Et comble pour la devise américaine, c’est bien l’Euro, donnée pour mort il n’y a encore pas si longtemps, qui en profite, au même titre que d’autres monnaies refuges comme le Yen ou le Franc suisse. La devise européenne a certes été soutenue par le relèvement des taux en Suède de 0.25 à 0.5%, la banque centrale révisant même sa prévision de croissance à 3.8% pour 2010. Les marchés ont sans doute également été rassurés par le succès de l’émission obligataire espagnol, Madrid ayant levé 3.5 Mds d’euros sans problème pour une demande totale de 5.8 Mds. Pourtant, c’est à peu près les seules bonnes nouvelles qu’on peut tirer de l’actualité de la semaine. Et les signes qui nous rappellent la crise de la dette souveraine ou la lenteur de la reprise mondiale ne manquent pas non plus. D’abord l’agence Moody’s a indiqué la mise sous surveillance du Triple A de l’Espagne en raison de la fragilité de son économie alors que ses homologues Fitch et Standard & Poor’s ont déjà dégradé la note hispanique. Aussi, la solvabilité des banques européennes, lesquelles ont toujours besoin de recourir aux fonds de la banque centrale pour se financer, continue d’inquiéter. Enfin, les derniers chiffres économiques, en particulier ceux relatifs à l’emploi et à l’immobilier américains, s’accordent parfaitement pour faire mentir les prévisions, qui s’avèrent trop optimistes. De mauvais augure avant les chiffres officiels du chômage outre-Atlantique en cette fin de semaine, les plus attendus par les marchés. Mais au terme d’une semaine rocambolesque, on ne sait plus si d’autres mauvaises nouvelles vont soutenir ou au contraire sanctionner le billet vert. Et inversement. On l’imagine survendu, avant un week-end de fête nationale aux Etats-Unis où on célèbrera l’Independance Day ce dimanche. Mais le graphique de la parité EURUSD ne plaide pas franchement pour une baisse imminente, le cours venant de franchir par le haut ses moyennes mobiles à 20 et 50 jours en direction de notre résistance à 1.2570 USD, laquelle pourrait être testée à court terme. Nous passons par conséquent de baissier à neutre à moyen terme et restons à l’écart de la paire pour l’instant, privilégiant des refuges plus solides que sont le Franc Suisse ou le Yen (comme indiqué lors de notre dernière analyse). Au moins le temps d’y voir plus clair. 
 ludoverblog-eur-05072010.gif 

Publié dans Analyse Eur-Usd

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article